François Desnoyers

ACCUEIL EXPOSITIONS DÉMARCHE CONTACT ENGLISH

Lire le texte écrit par le curateur de l'exposition à la maison de la culture Côte-des-Neiges
Réflexions fragmentaires

L'art me passionne; la peinture, la musique, la litérature, le cinéma... en toutes ses formes, c'est une abstraction de l'âme, une expression de la condition humaine. Il s'agit d'une nécessité... parce qu'il peut comprendre l'amour et la haine, la beauté et la laideur, réunir les contradictions. Bien que l'abstraction constitue la base de toute oeuvre d'art digne de ce nom, je trouve que le symbolisme dérivé de la figuration peut proposer une quantité remarquable d'avenues supplémentaires.
X Marx the Spot
« X Marx the Spot »)

Ici le sujet réflète ma recherche de ce « soi » qui se débat à l'intérieur du physique (d'où le titre). J'ai dessiné un haut-parleur vieux modèle sur la gauche, de façon à indiquer un point d'entrée au coeur du sujet. Un X géant se trouve au centre (puisqu'il s'agit d'une cible, d'un but), indiquant où se trouve le trésor d'exister, le tragique prix de la conscience. Au-dessus repose une tête sur laquelle préside deux yeux. J'y ai ajouté quelques échelles, comme dans le jeux Serpents et échelles. Ces présences nous montrent qu'il n'y a pas de certitude et que la préoccupation principale de ce tableau repose dans ces deux simples questions : de quoi s'agit-il? où est-ce?

Caught within a Cat's Purpose
« Se laisser prendre
au jeu du chat »

Il y a un flux d'espaces dans « Se laisser prendre au jeu du chat » (2007), un mouvement imprécis des champs d'énergie. Les objets tourbillonnent comme la toupie au centre supérieur du tableau. Un jeu instable et inquiétant par son absence de règle, se poursuit sur la toile. Il semble que les coups de patte d'un chat soient à l'origine de ce mouvement. L'état global du tableau et, par extension, de notre univers, est donc issu d'un geste animal non prémédité, d'une absence de réflexion, d'un surgissement soudain de violence inconsciente duquel notre conscience doit s'abstraire.